Une urgence climatique

Une évidence incontestable

Depuis le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publié en 2018, il ne se passe pas une semaine sans que l’actualité nous parle des conséquences du réchauffement climatique : stations de ski sans neige, canicule avec 46°dans le département du Gard en été 2019, incendies records en Californie, Australie, Sibérie, tempêtes à répétitions dans le bassin méditerranéen, cyclones records, migrants climatiques, etc.

Ce sujet est vaste et complexe et nous avons tendance à sous-estimer l’impact qui nous concerne directement.

Les faits en quelques chiffres d’après le rapport du GIEC :

Le réchauffement climatique n’est plus contesté : 6.000 références scientifiques et 40 pays ont approuvé ce rapport sur les conséquences d’un réchauffement planétaire.

Limiter les émissions de CO2 et autres gaz à effets de serre est obligatoire :

  • Pour limiter le réchauffement à 1,5°C, il faut réduire les émissions de CO2 de 45% d’ici 2030 et atteindre la neutralité en 2050.
  • Pour limiter le réchauffement à 2°C, il faut réduire les émissions de CO2 de 25% d’ici 2030 et 100% d’ici 2075.

Au-delà de 2°C le réchauffement de la terre risque de s’emballer et l’homme n’aura plus d’action possible.
C’est pour cette raison qu’il faut agir maintenant.

Même avec le scénario de 1,5°C qui est le plus optimiste, et qui d’évidence ne sera pas possible à respecter, le niveau de la mer va monter de manière importante, l’extinction de masse des espèces vivantes va continuer, une baisse importante de la production agricole aura lieu et des régions complètes ne seront plus habitables. Les événements climatiques qui font l’actualité aujourd’hui ne seront que notre quotidien d’ici 10 ans.

Nous devons agir maintenant sur tous les sujets, sans exception.

L’éolien, sujet qui nous concerne, est une partie seulement de la solution.  Nous allons essayer d’exposer le sujet de manière objective et mettre à votre disposition les rapports et synthèses en français les plus représentatifs.